S’abonner à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toute l'actualité EdTech !

Derniers Tweets
286 Following
388 Followers
🆕🔥 Retrouvez notre #interview de @NicolasTurcat ! Quels rôles pour l'investissement public dans la #EdTech en… https://t.co/LQ7UqI8IGH
8 hours ago
Vous aviez manqué notre décryptage de la #startup #EdTech française Lynx Educate ? 🔥 Focus sur le marché du… https://t.co/sv3JEdOPlZ
3 days ago
La #EdTech européenne @talentgardenen vient de racheter l'EdTech suédoise @hyperisland ! 🔥🇪🇺 Focus sur cette réce… https://t.co/TuOodzoTEG
4 days ago
Qui sommes-nous ?
Étudiant à l'ESCP BS, passionné par l'éducation 👩‍🎓👨‍🎓
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School, etc.)
Étudiant à HEC Paris (Programme Grande École).
Étudiante à HEC Paris
EdTech scandinave

L’écosystème EdTech scandinave : un terreau prometteur

Epanouissement personnel, éducation bienveillante et sur-mesure, différentiation pédagogique, culture de l’esprit d’équipe mais aussi de l’indépendance et de l’autonomie, la Scandinavie est considérée comme un modèle social à bien des égards. Toujours parmi les meilleurs aux tests PISA, le Danemark, la Norvège, la Suède et la Finlande excellent en matière d’éducation. Bien qu’ils aient tous les quatre adopté le numérique éducatif il y a maintenant quelques années, la crise du coronavirus a accéléré la digitalisation du secteur de l’éducation. Les EdTechs scandinaves se développent de plus en plus et tentent de transmettre leur savoir-faire. Qu’en est-il aujourd’hui des politiques et stratégies de ces gouvernements ?

Meilleurs pays aux tests PISA : la Scandinavie se démarque.

La Scandinavie, l’eldorado du numérique éducatif  

Les pays scandinaves bénéficient d’atouts pour le développement de leurs EdTechs. De plus, 17% des investissements européens de l’EdTech sont dirigés vers les pays de l’Europe du Nord. En fait, l’éducation est considérée comme un atout dans les pays scandinaves et une part importante des dépenses publiques y est souvent allouée.

L’exemple danois, combo parfait entre éducation et technologies

Le Danemark dépense l’équivalent de 15,4% de son PIB national dans l’éducation. Connu pour son absence de notes jusqu’à l’adolescence, le modèle éducatif danois place l’élève au cœur de sa stratégie. Aussi, le Danemark a su relever le défi de l’école à distance imposé par la crise en utilisant les nouvelles technologies. Néanmoins, cette réussite de l’Etat grâce au numérique éducatif n’est pas le fruit d’efforts de la veille.

En effet, une stratégie numérique nationale pour les écoles primaires et du secondaire inférieur a déjà été lancée dès 2012. Soutenue par un investissement colossal de 500 millions de couronnes danoises (environ 70 millions d’euros), l’initiative vise le développement des supports pédagogiques numériques. S’en est suivi un an plus tard un décret instituant l’intégration du numérique dans la formation du personnel éducatif. Enfin, en réponse au coronavirus, l’Agence danoise pour l’informatique et l’apprentissage a conclu en mars 2020 des accords avec des concepteurs de ressources numériques pour offrir un accès gratuit à des plateformes de ressources pédagogiques en ligne. L’usage des outils éducatifs numériques ont alors significativement augmenté depuis la crise. Toutes ces politiques éducatives et numériques danoises sont donc autant d’atouts à explorer pour l’écosystème EdTech local.  

Les enseignants danois reposent toujours plus sur des contenus numériques

La mise sur les EdTechs des homologues suédois et finlandais

Bien que la Suède soit parfois critiquée pour la privatisation de l’école et le fait d’avoir confié l’éducation aux entreprises privées à partir de 1989, elle n’en reste pas moins reconnue pour son éducation de qualité. De plus, la Suède soutient également la digitalisation de ses écoles. En effet, l’équipement informatique est devenu obligatoire dans les écoles suédoises depuis 2018. Aujourd’hui, la plupart d’entre elles mettent à disposition une tablette par élève, de quoi renforcer le rôle des EdTechs. Ceci est valable même pour les élèves le plus jeunes, afin de faciliter par exemple leur apprentissage de la lecture en autonomie.

La Finlande, quant à elle, mise sur son expérience en matière d’éducation et sur des partenariats publics-privés pour développer ses EdTechs. Tandis qu’on reproche souvent aux start-ups de se focaliser davantage sur la partie « Tech » que sur « l’Ed », les EdTechs finlandaises travaillent en lien étroit avec les écoles et entreprises pour mieux élaborer leurs solutions dont les dernières profitent également. Enfin, le programme gouvernemental Education Finland, développé en lien avec les Ministères des affaires économiques et étrangères, contribue à l’expansion des EdTechs locales sur le marché international.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-12.png.
Aperçu du paysage EdTech finlandais

Finalement, les pays scandinaves peuvent s’appuyer sur leur connaissance du numérique éducatif pour creuser leur écosystème EdTech. Forts d’une éducation de qualité, ils savent produire des solutions technologiques éducatives uniques, à l’instar de Mightifier. Cette start-up finlandaise lancée en 2015 est spécialisée dans l’éducation émotionnelle et sociale des enfants. On reconnaît bien là les initiatives scandinaves ! Ainsi, il semblerait que la Scandinavie ait beaucoup à apporter.

Mightifier, professeur de bien-être émotionnel et de bonne humeur

L’initiative Teach millions, l’EdTech scandinave en aide au monde entier

Face à la crise sanitaire, les pays du Nord de l’Europe ont lancé l’an dernier une initiative offrant un accès gratuit à des outils numériques conçus par plus de 80 EdTechs nordiques.

« Il est incroyable de constater la volonté des entreprises EdTech nordiques de soutenir les pays du monde entier en un état d’urgence. Ce que nous faisons grâce à Teach Millions découle d’une tradition éducative qui repose sur un sentiment communautaire fort, une pensée critique et l’initiative. » affirme, Mikkel Frich, CEO of EdTech Dnemark.

Teach Millions, le soutien unique des EdTechs nordiques au reste du monde

Cette initiative remarquable s’inscrit dans la continuité d’autres engagements de certains pays comme la Finlande. En effet, le pays est déjà à l’initiative de Koulu.me, une plateforme réunissant tous les outils pédagogiques numériques utilisés par les écoles finlandaises pour accompagner les enseignants, les familles, les étudiants et les professionnels dans l’enseignement et la formation à distance.

Koulu.me et Teach millions connaissent ainsi un succès sans précédent depuis le début de la pandémie et permettent aussi aux EdTechs scandinaves de gagner en popularité. Face à la situation sanitaire, les EdTechs nordiques ont alors découvert de nouvelles opportunités pour développer leurs solutions numériques innovantes. Une forme de collaboration internationale en est née par la même occasion.

GraphoGame contribue à l’amélioration des performances (échantillon : école en Zambie; Source : Teach Millions White Paper 01/2021)

Les EdTechs scandinaves : des étoiles montantes qui peuplent la galaxie mondiale ?

Un paysage riche mais en manque relatif de maturité

L’écosystème EdTech scandinave est très riche. Chaque pays nordique compte en effet plus de 70 EdTechs, avec toutefois des différences de marché suivant les pays. Par exemple, l’EdTech finlandaise est marquée par sa grande variété et son nombre tandis que le marché EdTech norvégien est plus fragmenté. Un constat commun aux quatre pays scandinaves reste le poids faible de leurs EdTechs.

Nombre d’EdTechs et fonds investis en Scandinavie

En effet, rares sont celles cotées en Bourse. On compte seulement une EdTech norvégienne cotée, Kahoot!, ainsi que trois groupes suédois de l’éducation, AcadeMedia, Atvexa et Internationella Engelska Skolan. Avec 364 millions de dollars levés et une valorisation à 28 milliards de couronnes norvégiennes (soit 1,4 milliards de dollars), Kahoot! s’ affirme comme la plus grosse capitalisation boursière de l’EdTech européenne. La future licorne doit sa réussite remarquable majoritairement à la crise et à l’adoption de nouveaux outils numériques tant par les familles, les écoles que par les entreprises. La start-up norvégienne revendique effectivement plus de 1,3 milliard de participants depuis les premiers confinements. AcadeMedia, Atvexa et Internationella Engelska Skolan, quant à eux, pèsent respectivement 750, 105 et 340 millions de dollars.

Kahoot! : Evolution du nombre de comptes actifs et d’abonnés à un compte payant entre 2018 et 2021
Acquisitions de Kahoot!

Entre héritages, traditions et innovations : l’émergence de jeunes pousses à fort potentiel 

Toutefois, la Norvège compte quelques autres poids lourds en termes d’utilisateurs à l’international que Dragonbox (acquis par Kahoot! en 2019), Conexus (acquis par Verdane en 2019) et Inspera réunissent. Par ailleurs, notons que l’EdTech norvégienne bénéficie d’un savoir-faire de longue date grâce à son learning managment system (LMS) its learning lancé en 1999. Aujourd’hui, its learning continue de developer des plateformes de e-learning et des SaaS (Software as a service) éducatifs. De même, la Finlande peut s’appuyer sur ses grands éditeurs tels que Sanoma et Otava qui créent du contenu numérique depuis longtemps.

De plus, nombreuses sont les jeunes pousses scandinaves à fort potentiel. Beaucoup d’entre elles ont en effet bénéficié de la crise et de l’élan coopératif mondial. Les partenariats avec des professionnels de l’éducation du monde entier se sont multipliés depuis l’an dernier, à l’instar de la finlandaise School Day qui s’est associée à WholeSchools, cabinet de conseil dans le secteur de l’éducation au Mexique. New Nordic School, EdTech finlandaise qui a déjà levé 2,2 millions de dollars en seed depuis 2018, commence quant à elle un projet en Asie avec Global Services in Education. Enfin, Kide Science poursuit le développement de ses activités à Taïwan et Hong Kong.

Les plus grosses levées des EdTechs scandinaves depuis leur création

Finalement, parmi les EdTechs qui ont le plus levé de fonds depuis leur création, on retrouve le trio Kahoot!, Labster et its learning en tête, suivis d’acteurs forts d’expérience tels que Sanako et des étoiles montantes comme 3DBear, Kognity et Kide Science.

Top 10 des levées de fonds des EdTechs scandinaves depuis leur création

Les réseaux et outils locaux : des opportunités uniques de développement pour les EdTechs scandinaves

Les clusters nationaux, leviers pour les EdTechs locales

Les EdTechs scandinaves ont la chance de pouvoir s’appuyer sur des réseaux locaux pour leur développement. Le Danemark, la Norvège, la Suède et la Finlande comptent chacun un ou plusieurs clusters ou associations nationales d’EdTech : EdTech Denmark, Oslo EdTech Cluster, Swedish EdTech Industry, EdTech Southeast Sweden et EdTech Finland.

Leurs objectifs ? Nés d’un constat d’un faible partage des connaissances concernant l’utilisation et les solutions EdTech, ces réseaux locaux visent à accentuer la collaboration et fournir des axes pertinents de développement. Ils agissent comme des catalyseurs de croissance tant au niveau local qu’au niveau international. En effet, le marché local étant relativement plus restreint, les EdTechs scandinaves ont tout intérêt à se projeter sur des marchés plus vastes.

Par ailleurs, chaque pays possède également ses propres outils majeurs pour soutenir ses EdTechs. A  titre d’exemple, la Finlande bénéficie d’xEdu, accélérateur EdTech finlandais leader en Europe. xEdu a déjà accompagné les start-ups finlandaises Mightifier (1ère cohorte), 3DBear et Kide Science, évoquées ci-dessus.

Start-ups membres des programmes d’accélération d’xEdu en 2018 et 2019

The Nordic EdTech Forum, une initiative de développement croisé

De plus, il existe également des réseaux régionaux comme l’illustre le Nordic EdTech Forum, aussi surnommé N8 et lancé en 2016. La raison principale de l’existence d’un tel forum est de construire un réseau de fondateurs d’entreprises d’innovation et d’EdTech. Comptant aujourd’hui plus de 80 membres, il est l’un des réseaux les plus vastes de la région. Ce forum témoigne d’une volonté des pays nordiques de partage et de mutualisation des connaissances et des solutions pour renforcer le secteur.

Enfin, le N8 s’est récemment engagé au sein d’une alliance plus large : The European EdTech Alliance.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts