EdTech Capital est un média du groupe 2Empower.

Derniers Tweets
Qui sommes-nous ?
Analyste VC ​​📈​ Master in Management ESCP BS ​🎓​
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School,…
Pierre Faury est étudiant à HEC Paris (Programme Grande École). Il a…
Étudiante à HEC Paris

GOMYCODE, l’EdTech tunisienne prometteuse qui lève 8 millions de dollars

La startup EdTech tunisienne GOMYCODE vient de réaliser sa levée de fonds de série A à hauteur de 8 millions de dollars. Son horizon pour 2030, un développement en Afrique et au Moyen-Orient pour devenir la première plateforme de formation Tech en ligne.

GOMYCODE veut former de jeunes tunisiens au développement WEB

La création de GOMYCODE découle d’un constat simple fait par deux frères de retour au pays. En revenant en Tunisie, Yahya et Amine Bouhlel, les fondateurs de la startup, ont déploré le manque de développeurs qualifiés dans le pays. Pour Yahya, ce constat venait de la différence de qualification observée entre les développeurs à Tunis et ceux de Palo Alto en Californie, où il avait effectué un stage dans la création d’applications pour Iphone. Pour Amine, ex-employé dans une startup française de technologie open source, l’ouverture d’une filiale tunisienne nécessitait d’embaucher des développeurs sur le terrain.

Lors de l’été 2017, Yahya et Amine Bouhlel se fixent donc comme objectif de lancer une école d’apprentissage pour former des promotions de développeurs Web qualifiés en Tunisie. La startup GOMYCODE propose donc des camps d’été et expériences d’apprentissages approfondies dans un esprit tiré tout droit de la Sillicon Valley.

Devenir la plateforme de formation de référence en Afrique

La startup est aujourd’hui parvenue à conquérir des marchés étrangers en se positionnant chez ses pays voisins comme l’Algérie, le Maroc, l’Egypte. Sa stratégie de positionnement sur le continent africain lui a aussi permis de gagner la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Sénégal et Bahreïn. Ces extensions progressives sont le fruit d’une première levée de fonds de 850 000$ en octobre 2020.

GOMYCODE compte poursuivre sa croissance folle car l’Edtech a récemment annoncé qu’elle a cloturé un tour de série A à hauteur de 8 milliards de dollars. C’est la plus grande levée du continent africain réalisé pour une Edtech à ce stade d’investissement. Le financement total de GOMYCODE est donc porté à 8,85 millions de dollars. Parmi les acteurs de cette levée de fonds, on peut nommer Wanda Capital, AfricInvest et l’institution française Proparco.

Répondre aux enjeux de développement en Afrique

L’ONU estime que la population des jeunes actifs africains, de 16 à 24 ans, va croitre de 42% d’ici 2030. C’est un risque significatif pour l’employabilité de ces jeunes dont 30 % sont déjà affectés par le chômage.

Un des défis majeurs pour GOMYCODE est donc de professionnaliser la jeunesse africaine dans les secteurs de développement Web. La notion du financement est majeure. Afin de poursuivre ses ambitions de développement sur le continent, la tarification est adaptée aux marchés : une formation d’une dizaine de semaines coûte entre 200 et 750€, ce qui correspond à un niveau finançable par le pouvoir d’achat local.

Formation hybride et un large choix de cours

La plateforme Edtech propose à ses étudiants de passer la moitié du temps en apprentissage ligne et l’autre moitié dans une entreprise du réseau GOMYCODE. Les formations en ligne couvrent de nombreux domaines de la Tech en allant du développement Web à la data science et l’intelligence artificielle. Le tout étant diversifié en 12 langues, ce qui assure à GOMYCODE de s’étendre en Afrique.

Le modèle GOMYCODE se veut plus attractif non seulement par son offre diversifiée mais aussi grâce à ses prix abordables. En moyenne, 250$ pour une formation de 3 mois et 750$ pour 5 mois. Autrement dit, des frais qui seront mois handicapants que ceux nécessaires pour recevoir des formations de ce genre.

Un futur prometteur pour GOMYCODE

Les premières promotions d’élèves chez GOMYCODE voient 80% de leurs jeunes apprentis placés avec succès dans le monde professionnel. De 100 apprentis la première année, GOMYCODE est passée à 4000 étudiants actifs dont seulement 50% de tunisiens. Le souhait de Yahya et Amine Bouhlel pour 2030 reste 100000 étudiants et 50 centres de formations parmi l’Afrique et le Moyen Orient.

Dans sa croissance phénoménale, la startup sait qu’elle bénéficiera de la confiance de ses investisseurs. Ils sont nombreux à déceler le potentiel de l’Edtech en Afrique comme Khaled Ben Jilani de AfricInvest. Selon lui, GOMYCODE « va avoir un immense impact positif sur tous les gens concernés par la tech et l’écosystème de l’éducation ». A l’image de l’Edtech nigériane uLesson qui a levé il y a 6 mois 15 millions de dollars, on espère que GOMYCODE pourra révolutionner la formation en ligne sur tout le continent africain.

Total
0
Shares
Related Posts