S’abonner à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toute l'actualité EdTech !

Derniers Tweets
294 Following
306 Followers
Connaissiez-vous @outlier_org ? Cette #edtech américaine permet aux étudiants de valider de précieux #crédits ! 👨‍🎓… https://t.co/yT6fJHBuT7
22 hours ago
Avec le rachat de @TakeLessons, @microsoft fait un pas de plus dans l'univers #EdTech ! 🔥⬇️ https://t.co/DykpRsSX0w
4 days ago
Qui sommes-nous ?
Etudiant à l'ESCP BS, passionné par l'éducation 👩‍🎓👨‍🎓
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School, etc.)
Étudiant à HEC Paris (Programme Grande École).
Etudiante à HEC Paris
Nerdy Bourse Edtech

Nerdy, nouvelle EdTech cotée en Bourse

Très peu connue sous le nom Nerdy, l’entreprise contrôlant la plateforme de cours en ligne Varsity Tutors a annoncé le vendredi 29 janvier entrer en Bourse à travers le SPAC TPG Pace Tech Opportunities.

Ce dernier, coté depuis octobre 2020, est doté de 450 millions de dollars. L’opération lui permettra de détenir 26% de Nerdy. La startup est ainsi valorisée à 1,7 milliards de dollars.

2021 sera une année folle pour les EdTechs : Coursera, Udemy, Course Hero et bien d’autres pourraient faire leur entrée en Bourse. Dans le même temps, moult SPAC se sont créés avec l’ambition de coter ces entreprises.

Nerdy, une entreprise soutenue par des grands noms

Nerdy possède à son capital de nombreux investisseurs de renom. Outre le fonds spécialisé EdTech LearnCapital (Udemy, Coursera et VIPKid figurent dans son portefeuille), il bénéficie du soutien de la Chan Zuckerberrg Initiative mais aussi du fonds TCV, connu pour avoir soutenu de grands succès tels qu’Airbnb, Spotify ou encore Netflix.

Ces derniers ont investi dans Nerdy pour profiter de la migration du marché de l’éducation direct-to-consumer, estimé à 1 300 milliards de dollars par UBS.

Ce deal leur permet de sortir partiellement de Nerdy, en empochant 388 millions de dollars selon le schéma suivant :

Aujourd’hui, Nerdy réalise 120 millions de chiffre d’affaires avec une marge brute de 68%. L’entreprise capitalise sur une croissance très forte de son segment online, avec une hausse de 87% au dernier trimestre 2020. Forte de ces chiffres, Nerdy multiplie les promesses au marché.

Ce que Nerdy promet au marché

Nerdy promet de prolonger sa croissance annuelle de 45% d’ici 2023, tirée par ses revenus en ligne. En passant par une fusion inversée (reverse merger) au lieu d’une traditionnelle introduction en Bourse, Nerdy peut donner au marché des prévisions moins scrutées. En la matière, Nerdy se permet de voir son avenir de fort belle manière avec des comptes “parfaits”.

De manière très pragmatique, la startup compare la croissance de l’éducation en ligne avec celle du e-commerce :

Elle entend capitaliser sur la croissance de différents marchés : aussi bien celle du soutien classique, de la préparation des concours & examens mais aussi des certifications professionnelles. Sa croissance entend profiter d’une diversification de ses verticales couvertes, de ses formats d’enseignement et des produits proposés !

Sa solution technique permet de réaliser différents formats de cours en ligne : qu’il s’agisse du tutorat individuel, de petits groupes de 5 à 15 participants ou de classes comptant jusqu’à… 50 000 participants. Ces cours sont animés par des professeurs, des coachs, des professionnels, des étudiants, des retraités, des entrepreneurs, etc.

D’après ses dires, les avis des étudiants sont excellents. Elle se targue d’une moyenne à 4,9/5 et d’un Net Promoter Score digne des toutes meilleures entreprises :

A qui comparer Nerdy ?

Nerdy rappelle très clairement la EdTech Stride (ex-K12), analysée dans La Revue EdTech. Elle se garde pourtant bien d’adopter des comparaisons avec cette dernière et préfère se ranger du côté des entreprises généreusement valorisées telles que Chegg, Airbnb, Fiverr ou encore MatchGroup. Pas sûr que les analystes se nourrissent d’un tel discours…

Nerdy se permet même de définir un discount de 58% par rapport au multiple de revenu généralement retenu par le marché par rapport à ses pairs autochoisis.

Le marché, quant à lui, ne semble pas clairement emballé. L’action TPG Pace Tech Opportunities ne s’envole pas à l’ouverture du marché ce lundi matin. Il faut dire que le secteur n’a guère brillé en Bourse. Meten EdTech X a déjà perdu 80% (et ne cote que 2$ après une IPO à 10$) tandis que Skillsoft (qui entend réaliser son IPO à travers le SPAC Churchill Capital Corp II) traîne toujours autour de son prix d’introduction.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts