S’abonner à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toute l'actualité EdTech !

Derniers Tweets
296 Following
340 Followers
En août, l' #EdTech @EMERITUS_INST levait 650 millions de dollars 🔥💰 Un nouveau géant alternatif à @2Uinc ? https://t.co/kh6XUZmD6w
16 hours ago
Qui a dit que les cours en ligne ne se résumaient qu'aux #MOOCs ? 🧐 Retour sur le cohort-based learning, dans cet… https://t.co/0veLKOs3MS
20 hours ago
Qui sommes-nous ?
Étudiant à l'ESCP BS, passionné par l'éducation 👩‍🎓👨‍🎓
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School, etc.)
Étudiant à HEC Paris (Programme Grande École).
Étudiante à HEC Paris
EdTechs Asie Pakistan

Les EdTechs, un enjeu crucial pour l’éducation en Asie ?

Il y a quelques jours, la startup pakistanaise Maqsad annonçait une levée de fonds en pré-seed de 2,1 millions de dollars. Son but ? Rendre une éducation de qualité accessible pour plus de 100 millions d’élèves pakistanais, peut-on lire sur le site internet de la jeune pousse EdTech.

100 millions : ce nombre n’est pas cité au hasard, dans un pays d’Asie de plus de 200 millions d’habitants ou l’âge médian tournait autour de 23 ans selon Statista en 2020. Toujours selon Statista, le pays comptait en 2014 plus de 50 millions de femmes analphabètes.

On comprend dès lors l’enjeu crucial du développement de solutions numériques telles que les EdTechs dans un pays comme le Pakistan, qui compte en moyenne un professeur pour 44 étudiants selon le site de Maqsad, et où l’accès à l’éducation des jeunes et particulièrement des jeunes femmes est extrêmement hétérogène…

Maqsad, ou l’éducation accessible à tous…

Le tour de table de 2,1 millions de dollars a été mené principalement auprès d’Indus Valley Capital, et Fatima Gobi Ventures. Les fondateurs de la plateforme annoncent vouloir développer davantage leur produit par un investissement en R&D, notamment une application mobile afin de toucher davantage d’élèves pakistanais.

L’EdTech entend transcender les barrières géographiques qui empêchent aujourd’hui à de nombreux jeunes d’êtres scolarisés.

Un accès à l’éducation ultra-hétérogène dans la région

Et globalement, un accès à l’éducation ultra-hétérogène à toutes les échelles. Nombreuses sont les EdTechs asiatiques qui dans différents pays enchaînent les levées de fonds ces derniers temps. Il s’agit bien évidemment du colosse Byju’s (dont l’introduction en bourse ne devrait plus tarder !), mais également d’autres EdTechs moins connues et de taille bien plus modeste comme Shikho au Bengladesh (1,3 millions de dollars en seed fin juillet 2021) ou CoLearn en Indonésie (10 millions de dollars en série A fin avril 2021).

Si ces développements de solutions éducatives sont bien sûr encourageantes, le tableau n’est pas rose. Il y a peu, les EdTechs chinoises se faisaient épingler par le gouvernement pour publicités mensongères. Les pressions sociale et financière croissantes sur des parents prêts à tout pour l’ascension sociale de leurs enfants ont abouti à des annonces de sanction très dures de la part de Pékin.

Par ailleurs, si solution EdTech il y a, encore faut-il pouvoir se l’offrir. Outrepasser la barrière géographique grâce à l’online learning ne fait pas tout : restent entre autres les barrières financières ou culturelles, présentes à toutes les échelles.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts