S’abonner à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toute l'actualité EdTech !

Derniers Tweets
296 Following
340 Followers
En août, l' #EdTech @EMERITUS_INST levait 650 millions de dollars 🔥💰 Un nouveau géant alternatif à @2Uinc ? https://t.co/kh6XUZmD6w
15 hours ago
Qui a dit que les cours en ligne ne se résumaient qu'aux #MOOCs ? 🧐 Retour sur le cohort-based learning, dans cet… https://t.co/0veLKOs3MS
19 hours ago
Qui sommes-nous ?
Étudiant à l'ESCP BS, passionné par l'éducation 👩‍🎓👨‍🎓
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School, etc.)
Étudiant à HEC Paris (Programme Grande École).
Étudiante à HEC Paris
Comptes 2020 HEC Paris

HEC : une croissance détruite par la Covid-19

Il y a quelques temps nous proposions sur EdTech Capital des éléments d’analyse des comptes annuels 2019 d’HEC Paris. Comment la crise sanitaire du Covid19 a-t-elle affecté les comptes financiers des grandes écoles de commerce ? Comment HEC est-elle passée d’un résultat positif à plus de 5 millions d’euros de pertes sur l’année 2020 ?

Retour dans cet article sur les comptes annuels 2020 (clôture de l’exercice au 31 décembre 2020) de la Grande Ecole de commerce HEC Paris, qui viennent d’être publiés. Nous avons décortiqué pour vous certains éléments remarquables. Les éléments d’analyse présents dans cet article ne s’appliquent qu’à HEC Paris, et se fondent sur des informations factuelles présentes dans les comptes.

Un chiffre d’affaires bouleversé par la crise

En 2019, l’Executive Education prédominait largement dans la composition du chiffre d’affaires annuel d’HEC Paris. Avec pratiquement 68 millions d’euros de CA, l’ExEd représentait en 2019 environ 50% du chiffre d’affaires annuel. En 2020, ce n’est plus du tout le cas.

Les comptes 2020 présentent une ventilation tout à fait différente. Commençons par remarquer une baisse drastique du CA global sur l’année 2020 : de 137,9 millions d’euros de CA en 2019, l’école affiche en 2020 un CA de 114,2 millions d’euros (presque équivalent au CA de 2018), soit une baisse de 17,2%. Pourquoi cette baisse importante ?

La baisse de CA global est principalement due à forte réduction de l’activité d’HEC Paris en Executive Education. Il est précisé dans les “Faits marquants de l’exercice 2020” :

“La crise sanitaire Covid19 a affecté l’ensemble des activités de l’école, sauf les programmes pré-experience, qui ont poursuivi leur progression et augmenté leur chiffre d’affaires de 0,5 M€. La crise a fortement réduit l’activité de l’Executive Education. Cette chute a affecté la plupart des programmes, à l’exception du Online. L’activité Sur Mesure a subi de nombreux reports de programmes sur 2021. Les vagues successives de la pandémie, et les contraintes existant en matière de voyages ont donc retardé le déploiement des formations en présentiel au début de 2021.”


Extrait des “Faits marquants de l’exercice 2020” des comptes annuels 2020 d’HEC Paris

Les revenus des programmes pré-expérience restent stables, tandis que le chiffre d’affaires réalisé grâce aux MBA (Master in Business Administration) a bondi de 12,6 millions d’euros, soit une augmentation de 68,8% par rapport à 2019 en raison d’un changement de comptabilité. Cela ne suffit toutefois pas à compenser la baisse de CA en Executive Education. Voici un graphique comparatif de la ventilation du chiffre d’affaires net d’HEC Paris entre 2019 et 2020 :

Avec la crise sanitaire, et la recomposition de la ventilation du chiffre d’affaires, la principale source de CA en 2020 devient les programmes pré-expériences (38% du CA), talonnés par l’ExEd (30% du CA) et les MBA (27% du CA).

Etre online ou ne pas être

Tous les programmes proposés par HEC Paris ont-ils subi une baisse d’activité en 2020 ? Non, grâce aux programmes en ligne, pour le plus grand bonheur des EdTechs, encore si peu utilisées et mises à profit par les écoles.

Le lecteur attentif peut lire dans les comptes 2020 de l’école jovacienne :

Les programmes Online ont progressé de 2,3 M€ (+ 72 %). Le master MSIE, commercialisé en partenariat avec Coursera, a augmenté son chiffre de + 2,7 M€, pour 1,2 M€ en raison de rentrées plus importantes (+ 70 participants soit + 40,4 %) et pour 1,5 M€ suite à une correction comptable absorbée en 2019.


Extrait des comptes 2020 d’HEC Paris

La crise a en effet agi comme catalyseur pour les EdTechs, et notamment pour celles proposant des formations en partenariat avec de nombreuses universités. En témoigne les trajectoires de croissance toujours affirmées de leaders du marché comme Coursera ou 2U, qui a mis la main sur son concurrent edX.

Il est plus qu’intéressant de comparer la situation de décroissance connue par HEC et celle des solutions de formations innovantes.

Le marché de l’Executive Education, historiquement B2B, que HEC maîtrise à la perfection est en cours de profonde mutation. La formation professionnelle est devenue l’apanage de chacun depuis la réforme du CPF (Compte Personnel de Formation), qui comme son nom l’indique est personnnel et permet à chacun de sélectionner ses formations de manière autonome.

Si HEC permet effectivement aux apprenants de financer 36 formations à travers le CPF, les produits proposés par l’école jovacienne font face à des entreprises dont les formations sont pricées de manière à permettre un coût de revient nul pour les apprenants.

Il est plus que compréhensible qu’un professionnel préférera financer une formation en marketing digital de 3 mois sur Livementor pour 1500€ avec un potentiel coût de revient nul plutôt qu’un certificat de 12 jours à 16 900€ proposé par HEC, quant bien même le profil des apprenants serait différent.

Livementor, ENACO, l’Ecole Française, Germinal, Skill & You et consorts : la liste de ces entreprises à très forte croissance qui concurrencent désormais les Grandes Ecoles sur quelques formations thématiques s’allonge. Menace pour les Grandes Ecoles, opportunité pour les fonds, ces comptes publiés par HEC constituent la première manifestation d’un décalage entre un marché qui explose à la hausse et des incumbents éprouvant des difficultés à se saisir de ces opportunités.

Focus sur le résultat net 2020 d’HEC Paris

En 2020, HEC Paris affiche une perte de 5 209 734 €. Pour rappel, en 2019 l’école affichait un résultat net de 646 681 €, légèrement en baisse par rapport à 2018 (891 742 €). Comment expliquer cette baisse de résultat colossale ?

Le premier facteur est évidemment la forte baisse de CA, entre autres due à la baisse d’activité en Executive Education. Par ailleurs, les subventions d’exploitation accordées à HEC Paris continuent de diminuer : 14,7 millions d’euros en 2020, 17,5 millions d’euros en 2019, 20,3 millions d’euros en 2018. Globalement l’école enregistre une baisse de 16,5% des produits d’exploitation entre 2019 et 2020.

Malgré une diminution importante des charges externes sur la période (environ 22 millions d’euros !), les charges d’exploitation n’affichent qu’une baisse de 12,6%.

Une Fondation plus présente au capital de l’école

La Fondation HEC est de plus en plus présente dans le capital d’HEC Paris, comme l’indique le document déposé au Tribunal de Commerce :

La Fondation HEC souhaitant accroitre sa participation dans HEC, la CCIR et la Fondation HEC ont conclu un accord financier fin mars 2019 au terme duquel la CCIR a cédé en septembre 2019 des actions de l’EESC à la Fondation HEC, opération renouvelée en juillet 2020. […] HEC est ainsi détenu fin 2020 à 91,29 % par la CCIR, à 8,70% par la Fondation HEC et à 0,01% par l’Association Alumni.


Extrait des comptes 2020 d’HEC Paris

La Fondation ne détenait que 5% du capital fin 2019.

Autre information remarquable, HEC Paris dispose d’un montant considérable de trésorerie fin 2020 : environ 55 millions d’euros fin 2020, contre 39,7 millions d’euros fin 2019 !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts