EdTech Capital est un média du groupe 2Empower.
Derniers Tweets
Qui sommes-nous ?
Analyste VC ​​📈​ Master in Management ESCP BS ​🎓​
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School,…
Pierre Faury est étudiant à HEC Paris (Programme Grande École). Il a…
Étudiante à HEC Paris

La licorne EdTech la mieux valorisée au monde pourrait-elle s’effondrer ?

Byju's écroulement

La licorne EdTech indienne Byju’s – valorisée entre 22 et 23 milliards de dollars depuis sa dernière levée de fonds – est au centre de toutes les attentions. Après 18 mois d’attente et de multiples reports de publication, la firme de Bengalore devrait enfin publier ses comptes consolidés de l’année fiscale 2020-2021 cette semaine.

Dans un contexte de baisse drastique de la demande sur le segment K12 en Inde (fin des restrictions liées au Covid-19 et retour à l’école en présentiel, d’où la diminution d’une demande de cours en ligne exacerbée par la pandémie), et de méfiance croissante du gouvernement indien, Byju’s se trouve dans une position très inconfortable.

Comment la startup est-elle passée d’une potentielle introduction en Bourse via un SPAC (Special Purpose Acquisition Company) l’hiver dernier sur une valorisation entre 40 et 50 milliards de dollars… à une multiplication des scandales et mises en garde gouvernementales – entre des comptes non approuvés par Deloitte, licenciements massifs, et défiance des investisseurs face à une croissance qui pose question ?

Pour rappel, le groupe Byju’s (Think & Learn Private Limited) propose un panel de services éducatifs en ligne comme en présentiel, principalement pour le segment K12 (primaire, secondaire) à l’international : tutorat en ligne, préparation aux examens, apprentissage des langues, cours de code, etc.

Le groupe a depuis sa création levé près de 6 milliards de dollars, auprès des plus grands investisseurs du monde entier : Tiger Global, General Atlantic, Owl Ventures, Sofina, etc. et a réalisé plus d’une quinzaine d’acquisitions ; dont une dizaine pour plus de 2,5 milliards de dollars rien qu’en 2021. Par exemple, la firme indienne pèserait environ 1 milliard dans le portefeuille du belge Sofina (1ère participation du groupe), sur un portefeuille total d’environ 11 milliards d’euros (source : comptes 2021 de Sofina).

Le problème ? Les incertitudes sont croissantes autour des pratiques du groupe. Outre les scandales marketings, Byju’s reporte depuis plusieurs mois la publication de ses comptes consolidés de 2020-2021 demandée par les plus hautes autorités du gouvernement (source : Bloomberg). L’auditeur Deloitte a refusé de certifier les comptes présentés, en raison de désaccords sur les méthodes comptables relatives à la prise en compte des multiples acquisitions du groupe.

Par ailleurs, les précédents résultats publiés par Think & Learn Pvt Ltd sur l’exercice 2019-2020 annonçaient une perte nette de plus de 30 millions de dollars… pour un chiffre d’affaires principalement réalisé grâce à de la vente de matériel (tablettes et cartes SD, pour plus de 210 millions de dollars !) et non de services éducatifs. De quoi inquiéter certains investisseurs, sur une croissance qui serait uniquement portée par une stratégie d’acquisition agressive.

À court de cash, la licorne est toujours en attente de 250 millions de dollars promis lors de sa dernière levée de fonds, et pourrait annoncer un nouveau tour de table de 500 millions de dollars dans les prochains jours (sources : médias locaux). Ces derniers mois, Byju’s licenciait des centaines de salariés sans préavis afin de réduire drastiquement ses coûts…

Le groupe a une nouvelle fois annoncé la publication officielle de ses comptes consolidés dans la semaine à venir. Une annonce à suivre de très près, et dont les conséquences (bonnes ou mauvaises) pourraient avoir des répercussions sur le secteur bien au delà de l’Asie du Sud.

Total
0
Shares
Related Posts