EdTech Capital est un média du groupe 2Empower.
Derniers Tweets
Qui sommes-nous ?
Analyste VC ​​📈​ Master in Management ESCP BS ​🎓​
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School,…
Pierre Faury est étudiant à HEC Paris (Programme Grande École). Il a…
Étudiante à HEC Paris

La EdTech danoise Labster lève 47 millions de dollars

Labster Levée de fonds

C’est une levée de fonds européenne de taille qui figurera sans aucun doute dans notre prochaine mise à jour du Top 10 des levées de fonds EdTech européennes de 2022. Ce nouveau tour de table pour cette pépite (et future licorne ?) du secteur porte le montant total des fonds levés à près de 150 millions (sources : Crunchbase, communiqué).

Labster propose une plateforme de simulation interactive de laboratoires (laboratoires virtuels) pour des établissements d’enseignement. Un service d’amélioration de l’enseignement des sciences qui a séduit nombre d’investisseurs iconiques de l’univers EdTech, et nombre d’institutions.

a16z mène ce dernier tour de table de 47 millions de dollars en Série C annoncé le 4 avril, accompagné du mastodonte Owl Ventures (l’un des plus gros fonds de VC spécialisé EdTech au monde, le géant américain levait 1 milliard de dollars il y a quelques mois) et GGV Capital, Sofina Group et Pirate Impact en tant que nouveaux investisseurs, et autres investisseurs historiques tels que le fonds dit “à impact” français Educapital (qui annonçait récemment le premier closing de 100 millions d’euros pour son deuxième fonds Educapital 2).

Visuel du communiqué de presse Labster

Labster révolutionne l’apprentissage des sciences

Labster propose aux établissement d’enseignement la mise en place de laboratoires virtuels afin d’améliorer l’efficacité de l’apprentissage des sciences, et promet une progression des élèves (un chiffre annoncé sur le site Internet : plus de 16% d’augmentation des notes en sciences dans les établissements qui utilisent Labster).

Les élèves peuvent réaliser en ligne toutes sortes d’expériences scientifiques ; des simulations qui décuplent les possibilités pour les professeurs et leurs classes par la suppression de contraintes évidentes limitant les cours (“TP”) classiques (complexité de mise en place d’expériences classiques en présentiel, potentiels dangers liés à la manipulation de certains produits, limites relatives au coût des expériences et du matériel, etc.).

Labster peut être intégré sur les principaux LMS (Learning Management Systems) utilisés par les établissements : Moodle, Blackboard (racheté l’année dernière par Anthology), Google Classroom… La pépite danoise a convaincu depuis sa création plus de 2000 institutions, dont de grandes universités américaines.

Capture d’écran du site Internet de Labster

Une levée à 47 millions de dollars

Annoncée le 4 avril sur le site Internet de la pépite européenne, cette nouvelle levée de fonds en Série C devrait permettre à Labster de soutenir une importante croissance internationale, notamment en Asie ou aux Amériques, et en particulier aux Etats-Unis. Cette expansion intercontinentale va de pair avec une poursuite de son développement dans son Europe natale.

Une dualité géographique que l’on retrouve parmi les investisseurs dans ce nouveau round : entre les fonds américains d’une part (Andreessen Horowitz, Owl Ventures ou GGV Capital), et les européens d’autre part (entrée au capital de Sofina et de Pirate Impact, participation d’Educapital).

Selon le communiqué, Labster souhaite intensifier son activité à destination des jeunes élèves et des adultes afin de faire bénéficier de son service à plus de 100 millions d’apprenants à travers le monde.

“This additional funding will help us to continue growing our support for a broader group of students, teachers, and educational institutions around the world to make our mission a reality.

There has been a fundamental change in the nature of education over the last two years that confirms the high value and impact on student engagement and learning outcomes of virtual educational simulations offered in tandem with in-person, teacher-led coursework in a post-pandemic world.”


Michael Bodekaer Jensen, CEO de Labster – Extrait du communiqué de presse
Total
0
Shares
Related Posts