S’abonner à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant de toute l'actualité EdTech !

Derniers Tweets
294 Following
281 Followers
Le leader indien @BYJUS se constitue une position de mastodonte de l'écosystème #EdTech en enchaînant les acquisiti… https://t.co/9ludWLOEKx
7 days ago
Une prise de contrôle inédite pour @blackstone dans un secteur #EdTech en plein essor à travers @simplilearn ! Et c… https://t.co/sRvVbgMJeC
8 days ago
Qui sommes-nous ?
Etudiant à l'ESCP BS, passionné par l'éducation 👩‍🎓👨‍🎓
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School, etc.)
Étudiant à HEC Paris (Programme Grande École).
Etudiante à HEC Paris
Zhangmen Introduction Bourse US

Zhangmen, ce mastodonte chinois prêt à croquer la Bourse américaine

Zhangmen, l’une des plus grosses licornes mondiales de l’univers de la EdTech a lancé sa procédure d’IPO (Initial Public Offering)… au New York Stock Exchange. Une licorne chinoise de plus sur le point de franchir un cap dans cet univers au développement exponentiel et ultra-concurrentiel, dans un contexte de tensions avec le gouvernement chinois.

La licorne Zhangmen sur le point de rentrer en bourse

Zhangmen est l’une des licornes EdTechs chinoises les plus valorisées dans le monde. Les startups chinoises occupent d’ailleurs dans cet univers une belle position : Yuanfudao début 2021 affichait une valorisation de 15,5 milliards de dollars, pour ne citer que ce géant.

Zhangmen propose aux élèves chinois du segment K12 (primaire et secondaire) des cours en ligne et du tutorat complémentaires à l’éducation publique (after-schooling tutoring). Ces services sont proposés individuellement ou sur le modèle des cohort-based courses. La firme se félicite des 545 000 élèves ayant souscrit un abonnement payant sur la plateforme de cours en ligne.

La licorne chinoise Zhangmen a fait part de sa volonté de rentrer à la bourse de New York, alors même que les relations entre le gouvernement chinois et les firmes EdTechs en Chine sont de plus en plus tendues.

Parmi les investisseurs de la startup asiatique, on retrouve SOFINA, entreprise d’investissement belge cotée, rentrée dans le capital de Zhangmen en 2018. En deuxième position des plus grosses participations du fonds belge, on retrouve notamment Byju’s, la pépite EdTech indienne dont nous vous parlions dans cet article.

La Chine, ou le plus gros marché mondial de l’éducation en ligne

La Chine est sans conteste le plus gros marché mondial pour les EdTechs, bien loin devant notre marché européen. Rien que pour le segment K-12 plébiscité par Zhangmen, les firmes peuvent compter sur un marché de plus de 200 millions de potentiels utilisateurs :

Tous segments confondus, le marché chinois présente une croissance exponentielle. L’éducation occupe une place d’autant plus cruciale dans les pays asiatiques que la démographie galopante impose une diplomation tout aussi exponentielle.

Or plusieurs dérives récentes ont exacerbé les tensions entre les firmes EdTechs chinoises et le gouvernement, qui entend resserrer la législation autour de l’éducation en ligne. Pour tenter de capter les parts de ce marché ultra-concurrentiel, de nombreuses firmes EdTech chinoises ont adopté des pricing policies agressives, voire mensongères.

Les risques ? Les startups reines du digital learning misent sur des parents prêts à investir massivement dans les systèmes privés d’éducation, face aux faiblesses structurelles de l’éducation publique pour permettre à leurs enfants de s’assurer un avenir dans les meilleures universités. Le gouvernement chinois entend adopter une législation plus stricte face à cette tendance.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts