EdTech Capital est un média du groupe 2Empower.
Derniers Tweets
Qui sommes-nous ?
Analyste VC ​​📈​ Master in Management ESCP BS ​🎓​
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School,…
Pierre Faury est étudiant à HEC Paris (Programme Grande École). Il a…
Étudiante à HEC Paris

Multiverse lève 220M$ et devient la première licorne EdTech britannique

Multiverse

Multiverse, la plateforme britannique co-fondée par Euan Blair, parvient le 8 juin 2022 à lever 220 millions de dollars en Série D. Menée par Lightspeed Venture Partners et General Catalyst — déjà soutiens de Multiverse auparavant, cette levée de fonds vient élever la valorisation de Multiverse à 1,7 milliards de dollars, faisant de l’entreprise la première licorne britannique du secteur EdTech et la 3ème licorne européenne aux côtés de Kahoot! (entrée en Bourse depuis) et de GoStudent.

Fondée en 2016, l’entreprise vise à mettre en relation entreprises et jeunes en recherche d’apprentissage (d’une durée de 12 à 15 mois, l’apprentissage est payé par l’entreprise et les étudiants sont rémunérés) dans les domaines du marketing digital, du software engineering ou de l’analyse de données. L’emploi dans ces secteurs nécessite souvent d’être a minima diplômé d’une université, une condition que Multiverse compte bien bouleverser.

“Mandating college degrees, and making admissions officers the gatekeepers for great careers, means leaving out thousands of talented individuals”


Euan Blair, co-fondateur de Multiverse

Des débuts prometteurs au Royaume-Uni

Multiverse affirme avoir contribué au bon déroulement d’un total de 8 000 apprentissages, avec un taux d’emploi de 90 % à l’issue de la formation. À titre de comparaison, ce sont plus de 700 000 alternances qui ont été réalisées au Royaume-Uni sur l’année 2019-2020.

Si les entreprises britanniques peuvent participer au programme proposé par le gouvernement afin de trouver elles-mêmes des alternants, cela induit néanmoins une organisation supplémentaire et des démarches administratives considérables pour celles-ci, que Multiverse peut alors alléger en se positionnant comme intermédiaire entre apprenti et entreprise.

La croissance folle d’un projet ambitieux

Si Multiverse a été créée en 2016, l’entreprise a connu un développement considérable ces huit derniers mois avec une multiplication de sa valorisation par deux sur la période. Initialement cantonnée au marché britannique, elle s’implante aux États-Unis en janvier 2021 et commence à travailler avec Visa, Cisco ou encore Verizon.

En s’immisçant dans le marché américain, Multiverse cherche à pallier les inégalités d’éducation. Soulignant que seul un tiers des américains est diplômé d’une université alors que 65 % des emplois requièrent un tel diplôme, la licorne espère combler cet écart par le biais de ses apprentissages (et du fort taux d’emploi qui s’ensuit). Un moyen de former concrètement les apprentis aux métiers d’avenir, en leur offrant directement des compétences précieuses et immédiatement utilisables en entreprise. Les inégalités d’éducation touchant plus fortement les populations latino-américaines et afro-américaines selon Multiverse, la startup place au cœur de son ethos sa volonté de servir.

“Of the apprentices we’ve placed, 56% are people of color, more than half are women, and 34% hail from economically underserved communities.”


Source : blog.multiverse.io

Multiverse a également affirmé sa volonté de pénétrer désormais le secteur des services financiers, avec une hausse de 105 % de son nombre de partenaires. Les métiers de ce secteur sont traditionnellement inaccessibles à la majeure partie des américains, situation que l’entreprise souhaite radicalement bouleverser, en formant une élite d’origines sociales diverses.

Total
0
Shares
1 comment

Comments are closed.

Related Posts