EdTech Capital est un média du groupe 2Empower.
Derniers Tweets
Qui sommes-nous ?
Analyste VC ​​📈​ Master in Management ESCP BS ​🎓​
Étudiante du Programme Grande École d'HEC Paris
Co-fondateur du groupe 2Empower (Major-Prépa, Business Cool, Up2School,…
Pierre Faury est étudiant à HEC Paris (Programme Grande École). Il a…
Étudiante à HEC Paris

Top des pires catastrophes boursières EdTech en 2021-2022

Bourse EdTech Catastrophe Top 4 Chine USA

L’année 2021 et le début d’année 2022 n’ont pas été de tout repos pour les mastodontes EdTechs cotés en Bourse. Selon le dernier rapport d’HolonIQ publié cette semaine, dans le secteur global de l’éducation en 2021 les sociétés cotées ont perdu au total près de 40% de leur capitalisation boursière, soit 120 milliards de dollars.

Parmi ces sociétés cotées du secteur de l’éducation, on compte de plus en plus d’entreprises EdTechs : rien qu’en 2021 PowerSchool, Instructure, Duolingo, Coursera et Udemy se sont introduites en Bourse. Or après un début d’année 2021 en fanfare, les résultats de géant américains tels que Chegg ou plus récemment 2U ont montré d’importants signes de ralentissement. De l’autre côté du monde, le secteur chinois a subi de plein fouet une politique ultra-restrictive envers les organismes d’enseignement privés, aux conséquences sans appel sur le dynamisme des startups du pays :

Rappelez-vous l’été dernier : suite à de nombreuses dérives marketing de la part des géants EdTechs chinois, et afin de reprendre d’une main de fer les rênes d’un service fondamental proposé par l’Etat, le gouvernement de Xi Jinping adoptait des mesures restrictives draconiennes. Voici un rapide résumé des mesures en question :

“The new rules restrict both tutoring services and the profits they generate. They limit online lessons to 30-minute sessions; impose a tutoring curfew of 9 p.m; and prohibit instruction during weekends, holidays and school breaks. Companies that offer private instruction in core subjects will have to register as nonprofits and will no longer be able to raise investment capital through IPOs or advertise their programs.”


Extrait d’un article EdSurge de juillet 2021

Place désormais à un (triste) retour sur 4 des pires catastrophes boursières dans l’univers EdTech en 2021 – 2022 :

TAL Education Group : -97% en 2021

Un triste record pour le groupe chinois, qui après une dégringolade en Bourse de février à juillet 2021 a reçu le coup de grâce par l’officialisation des annonces de mesures restrictives du gouvernement chinois. L’action qui à son maximum touchait du doigt les 100 dollars n’a cessé depuis de s’effondrer pour atteindre au plus bas 2,65 dollars fin janvier 2022. Quelques dizaines de milliards de dollars envolés.

Gaotu Techedu Inc. : -98% sur les 12 derniers mois

Autre score tragique pour la EdTech chinoise, avec une (contre)performance relativement semblable à celle de sa consœur TAL Education Group. Déjà au plus bas début juillet 2021, le groupe proposant du tutorat en ligne pour des élèves du segment K12 et de la formation continue pour les adultes subit de plein fouet les mesures gouvernementales. Dans la lignée des catastrophes EdTechs chinoises, nous aurions également pu citer New Oriental Education qui fin juillet en moins de 24h perdait un peu plus de 16 milliards de dollars. Une analyse davantage détaillée à retrouver dans notre Numéro 23 de la Revue EdTech !

Chegg et le retour à la raison : -72% sur les 12 derniers mois

Nous en avions parlé, et reparlé. Le 1er novembre 2021, jour de la publication des résultats de son Q3, Chegg s’effondrait en Bourse et perdait plus de 50% de sa capitalisation boursière en moins de 24h, entraînant dans sa chute une perte de confiance des Investisseurs pour la plupart des autres valeurs du marché.

2U : -80% sur l’année, une market cap inférieure à 700 millions de dollars

Une donnée d’autant plus frappante lorsque l’on sait que 2U finalisait il y a peu le rachat de la plateforme edX d’Harvard et du MIT pour… 800 millions de dollars. L’action s’échangeait à 9 dollars il y a quelques jours, contre plus de 50 dollars il y a tout juste un an. Le jour de la publication de ses derniers résultats, 2U perdait en effet près de 50% de sa capitalisation boursière, déjà au plus bas.

Extrait Yahoo finance – février 2021 à février 2022 – TAL, CHGG, TWOU, GOTU
Total
0
Shares
Related Posts